Rechercher dans ce blog

lundi 7 août 2017

Le Joyau de Amy Ewing

Synopsis :
"Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance...
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet-le lot 197, son nom officiel- va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l'étincelante façade du Joyau. S'exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C'est pourtant dans ce sinistre quotidien qu'elle tombe amoureuse d'un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d'affronter les plus grands des dangers..."

Editeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 452 
Mots-clés représentants le livre : dystopie, romance, mère porteuse, discrimination
Public* : 13 ans

Mon avis :
Ce roman dystopique est passé à deux doigts du coup de coeur ! Je l'ai lu en à peine une journée...

Dans ce monde il existe une grande discrimination, il y a cinq "quartiers" qui forment un ensemble : Le Marais, d'où vient Violet et qui est très pauvre, les habitants n'arrivent pas à joindre les deux bouts et vont travailler à la Fumée (également pauvre) ou à la Ferme (un peu moins pauvre). Il y a également le Commerce, coin où les personnes vivent plutôt bien voire très bien pour certains et enfin le Joyau au milieu de tout cela qui abrite les familles les plus riches. Les femmes qui habitent dans le Joyau ne donne naissance qu'à des enfants avec des malformations et qui meurent rapidement. Elles font donc appelle à des mères porteuses qui ne sont autre que certaines jeunes filles du Marais qui ont dans leur sang ce que l'on appelle des Augures (des sortes de pouvoirs). Violet, après 4 ans de formation dans un pensionnat, devient mère porteuse d'un des familles les plus populaires du Joyau. Mais en commençant son travail elle va découvrir que sous ses airs de perfection, le Joyau n'est en fait que complots, meurtres et arrangements illégaux. D'autant plus que là-bas elle n'est considéré que comme un meuble, comme si elle n'existait pas. 
Puis elle va rencontrer Ash qui n'est pas comme les autres, il la considère comme une personne dotée de sentiments. Et quels sentiments. Puisqu'ils vont tomber amoureux. Mais à quel prix ?

L'histoire est assez originale même si certains aspects ont des points similaires aux autres dystopies, notamment le fait que ce soit un "monde" régné par des riches et où les pauvres subissent.

Violet et Ash sont tous les deux très attachants et je regrette que leur histoire d'amour mette du temps à arriver, je sais bien qu'il faut mettre en place l'histoire, mais du coup je l'ai trouvé quelque peu bâclée, tout arrive trop vite. Mais peut-être que maintenant que c'est mis en place, ça changera dans la suite. Même si à la fin ils sont dans une position un peu...délicate. Je n'en dis pas plus. Je vous laisse découvrir par vous même. Mais je vous assure que ce roman vaut le détour si vous aimez la jeunesse et le dystopie.

Le livre est plein de rebondissements, particulièrement à la fin ou nous avons un florilège...

Ma note : 19/20

*Lecteurs moyens

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire