jeudi 21 mars 2019

Jane Eyre de Charlotte Brontë

Synopsis :
"Orpheline, Jane Eyre est recueillie à contrecœur par une tante qui la traite durement et dont les enfants rudoient leur cousine. Placée ensuite en pension, elle y reste jusqu'à l'âge de dix-huit ans. Elle devient alors gouvernante pour le noble Mr. Rochester, dont elle tombe bientôt amoureuse, mais les obstacles seront nombreux."

Editeur : Folio classique
Nombre de pages : 832
Mots-clés du livre : classique, orpheline, école, romance, gouvernante, XIXème, rebondissements
Public : 16 ans
Titre VO : Jane Eyre


Extrait :

"On suppose généralement que les femmes sont très calmes, mais les  femmes ont des sentiments comme les hommes ; elles éprouvent le besoin d'exercer leurs facultés, le besoin de disposer d'un champ d'action où appliquer leurs efforts tout autant que leurs frères ; elles souffrent des contraintes trop rigides, d'une stagnation trop absolue, exactement comme souffriraient les hommes, et c'est étroitesse d'esprit chez leurs semblables jouissant de plus de privilèges de dire qu'elles devraient se limiter à confectionner des desserts ou  à tricoter des bas, à jouer du piano et à broder des réticules. Il est insensé de les condamner ou de les moquer si elles cherchent à en faire plus ou à en savoir plus que ce que la coutume a décrété nécessaire à leur sexe." page 196

Mon avis :

L'histoire de Jane Eyre commence quand cette dernière a 10 ans. Ses parents sont morts et elle a été recueillie par son oncle et sa tante. C'était une volonté de l'oncle mais il est mort quelques temps après. Sa tante ne voulait pas d'elle. Par conséquent elle est assez froide et sévère avec sa nièce. Les cousins de Jane ne sont pas non plus très gentils, particulièrement le garçon qui est un gosse de riche insupportable ! Puis un jour elle va aller dans une école de "bonnes manières" pour étudier et l'éduquer. Elle va y rester un long moment et en sortant va devenir gouvernante d'un homme, Mr. Rochester.

La religion est très présente tout au long du roman et il y a énormément d'allusions ! On sent la proximité de Charlotte Brontë avec la religion.

A un moment donné, dans le récit, nous faisons un bon de 8 ans. Jane a maintenant 18 ans et va donc devenir la gouvernant d'un certain Mr. Rochester. Celui-ci est décrit par la jeune femme comme étant "orgueilleux, sardonique, dur à l'encontre de toutes les formes de faiblesse". La description que l'on a de lui n'est pas très flatteuse puisqu'il n'est physiquement pas attirant, voire même assez laid. 

Cela me sert de transition pour dire qu'un aspect que j'ai apprécié dans ce roman, c'est le fait que les personnages principaux ne sont pas des canons de beauté comme on a tendance à beaucoup le voir dans les romans actuels : le gars hyper canon, toutes les filles lui tournent autour et la fille super mignonne. Non seulement, comme je l'ai dit dans le précédent paragraphe, Mr. Rochester n'est pas bel homme mais Jane non plus elle est décrite comme "quelconque".

Parlons un peu de Charlotte Brontë à présent. On sent qu'elle était une femme très cultivée car à de nombreuses reprises elle cite des passages de divers livres et fait allusion à de nombreux romans. 
La romance qu'elle a écrit vaut mille fois toutes les romances d'aujourd'hui qui, souvent, sont assez répétitives on ne va pas se le cacher. Charlotte Brontë n'a rien à envier à toutes les auteures de romance contemporaine. 

Sûrement que le nom Brontë ne vous est pas inconnu ? Vous devez connaître Les Hauts de Hurlevent écrit par sa soeur, Emily. Il me semble que plus ou moins toute la famille avait un pied dans l'écriture.

Le personnage de Jane Eyre est assez moderne. Elle est une féministe de son époque (vous pouvez d'ailleurs le constater avec le petit extrait que j'ai écrit). Elle se questionne à de nombreuses reprises sur le fait que les hommes soient supérieurs. Pour elle, ce n'est pas normal. D'ailleurs elle donne du fil à retordre à Mr Rochester et ne se laisse pas marcher sur les pieds !

L'auteure ne nous ménage pas. Elle fait vivre toutes sortes d'aventures aux personnages. Et combien de fois ai-je retenu mon souffle, insulté Jane pour les décisions qu'elle prend...

Ce livre vient donc de prendre la première place dans mon classement des classiques de la littérature. J'ai eu un véritable coup de coeur. Et c'est avec tristesse que j'ai fermé la dernière page du livre.

Malgré le beau pavé que c'est, l'histoire défile sans que l'on ne s'en rende compte.

Ma note : 20/20
Sur Livraddict : 17,4/20
Sur Booknode : 8,4/10
Sur Babelio : 4,3/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire