mercredi 10 janvier 2018

In the after, tome 1 de Demitria Lunetta

Synopsis :

"Ils entendent le plus léger des bruits de pas…

Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs…
Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle !


Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !"

Editeur : Lumen
Nombre de pages : 410
Mots-clés représentants le livre : dystopie, post-apocalyptique, survie
Public : 14 ans
Titre VO : In the After #1

Mon avis :
Ce livre est une dystopie post-apocalyptique. Avant, Amy vivait une vie normale avec ses parents plus ou moins normaux, puis un jour des individus ou plutôt des "choses" vertes envahissent la Terre et tuent tous les habitants. Quelques-uns survivent et commence alors une lutte pour la vie dans l'Après. 
Elle rencontre, lors d'une sortie, une petite fille qui ne parle pas, elle va la nommée Baby et elles vont survivre pendant trois années ensemble. Puis un jour, elles découvrent qu'elles ne sont pas les seules survivantes et certains d'entre eux ne sont pas si gentils que ça. D'autres ont reformé une nouvelle population, mais encore une fois les apparences peuvent être trompeuses. 

Une partie du livre concerne le survie dans le monde de l'Après, comme le père d'Amy était très hippie et souhaitait que la maison s'auto-suffise, Amy et Baby ont une belle vie, aussi belle qu'elle puisse être après l'apocalypse, bien sûr.
L'autre partie relate leur adaptation à New Hope, où se concentrent une partie des survivants. Là-bas, Amy va découvrir quelques réponses à des questions qu'elle se posait. Concernant ce dernier point, sur les quelques révélations, je n'ai pas été surprise, j'avais deviné, mais je n'ai pourtant pas été déçue comme j'aurais pu l'être.

La deuxième partie est assez originale puisque d'un côté on suit Amy qui vient d'arriver dans cette nouvelle ville (caractères normaux) et de l'autre Amy a qui il est arrivé quelque chose puisqu'elle est enfermée dans une chambre d'hôpital (caractère en italique). En fait, au début ce n'est pas clair, on ne sait pas comment Amy s'est retrouvée là (elle non plus d'ailleurs) puis progressivement tout devient clair jusqu'à la révélation finale, celle qui ne m'a pas surprise.

La romance, si on peut appeler ça comme ça, est, selon moi, un point négatif. On dirait que l'auteure a mit ça là, de cette manière, parce que la romance ça marche bien auprès des lecteurs. Et que ces derniers vont forcément en vouloir dans le livre qu'ils lisent. Mais en fait (et pour une fois), je pense que clairement, il n'y avait pas besoin de cette romance. A voir dans la suite mais ça ne m'a pas convaincue.

Ma note : 16/20



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire