mardi 30 avril 2019

À la place du coeur, saison 1 d'Arnaud Cathrine

Synopsis : 

"Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther, sujet de tous ses fantasmes, se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un "plus si affinités..." Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de la première fois.

Sauf que le lendemain, c'est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l'entrée du journal " Charlie Hebdo " et font onze victimes… A la place du cœur, c'est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l'horreur à l’œuvre, à tenter de ne pas confondre l'information en flux continu avec un thriller télé de plus.


Comment l'amour (qui, par définition, postule que "le monde peut bien s'écrouler") cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu'on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?"


Editeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 243
Mots-clés du livre : écriture familière, histoire d'amour, lycéens, attentats 2015, jeunesse
Public : 15 ans
Titre VO : À la place du coeur (#1)

Extrait :

"Elle désigne du menton Mme Barsacq qui se tient au milieu de cinq ou six élèves tous concentrés sur l'écran d'un portable ; elle a une main sur la bouche, l'air effaré. Puis Esther me montre un autre groupe d'élèves, tout aussi absorbés au-dessus d'un petit écran.
-Il se passe un truc.
-Tu crois ?
-Un truc chelou, je te dis."

Mon avis :

Que dire de ce livre particulier qui m'a laissé un drôle de sentiment pas très agréable...

L'histoire se passe en France en janvier 2015 au moment des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hypercasher. Nous suivons une semaine avec Caumes, 17 ans, qui vit sa première histoire d'amour.

On ne va pas se cacher que j'ai été un peu déçue. Une histoire d'amour c'est censé être poétique. Quant au sujet des attentats, c'est un sujet grave. Et les deux m'ont semblé gâchés par le style d'écriture très vulgaire qui enlève la poésie de la romance et qui m'a donné l'impression que l'auteur ne prend pas au sérieux ce que la France a subi en janvier 2015...

Néanmoins, c'est tout de même émouvant de se remémorer cette partie de notre histoire. D'autant plus qu'à l'époque, j'étais comme Caumes en Terminale quand cela s'est produit. Et je me souviens que lors de la prise d'otage dans l'Hypercasher, ma prof de philo avait arrêté son cours pour demander où en étaient les évènements car nous étions tous sur notre portable...

L'histoire est assez courte. Elle traite donc du terrorisme mais aussi (et en fait surtout) de l'amalgame quia été fait envers les musulmans. Caumes a un ami arabe et celui-ci va s'en prendre plein la figure par des extrémistes. Et il est vrai qu'on ne va pas se cacher que les événements ont fait sortir de leur tanière les personnes racistes.

Quant à la romance, deuxième sujet principal, elle est totalement gâchée par le style d'écriture. Aucun romantisme, juste du familier. Je ne compte même plus les "bites" que j'ai lu dans le roman...

Maintenant je ne vais pas vous cacher que quand j'ai refermé le livre, avec cette fin atroce, je me suis dit que, sans m'en rendre compte, je me suis attachée à certains personnages. Et la fin laisse une sensation amère dans la bouche qui m'a fait penser "on vit vraiment dans un monde de merde...".

Quand certains des protagonistes sont allés à la grande marche à Paris, je me suis dit : "Eh mais j'y suis allée moi aussi, si ça se trouve je les ai croisé à un moment !". Puis mon cerveau s'est rappelé qu'il s'agissait de personnages fictifs et non réels. Cela montre tout de même que je suis bien rentrée dans l'histoire au point de les prendre pour de vraies personnes.

 Je vais tout de même lire les suites pour voir ce que réserve la vie à Caumes et ses amis dans ce qui est pour moi une des pires soirées que la Grande a vécue. Elle restera gravée en moi à tout jamais : le vendredi 13 novembre 2015. S'ils savaient ce qui les attendent quelques mois plus tard...

Ma note : 13/20
Sur Livraddict : 16,3/20
Sur Booknode : 7,6/10
Sur Babelio : 3,8/5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire