vendredi 16 mars 2018

Mercure d'Amélie Nothomb

Synopsis :
"Sur une île au large de Cherbourg, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps, à l'abri de tout reflet ; en aucun cas Hazel ne doit voir son propre visage.
Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir pourquoi Hazel se résigne aux caresses du vieillard. Elle comprendra au prix de quelle implacable machination ce dernier assouvit un amour fou, paroxystique...

Au coeur de ce huis clos inquiétant, Amélie Nothomb retrouve ses thèmes de prédilection : l'amour absolu et ses illusions, la passion indissociable de la perversité."

Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 189
Mots-clés représentants le livre : huis-clos, romance malsaine, infirmière, île, miroir
Public : 16 ans
Titre VO : Mercure

Mon avis :
Il s'agit ici du premier livre d'Amélie Nothomb que je lis. J'ai découvert l'auteur en lisant une interview d'elle. Je la connaissais de nom avant, bien évidemment. Et dans cet interview elle dit que depuis toute petite elle entend des voix. Du coup je m'attendais à un roman complètement perché mais en fait pas du tout.

C'est un roman qui se passe en huis-clos sur une île. En fait après un bombardement, un vieux monsieur a pris sous son aile une jeune fille qui a perdu ses parents. Cette jeune fille étant malade, une infirmière est embauchée pour prendre soin d'elle. Elle a pour indication que la jeune fille ne doit pas voir son visage, à aucun moment, sous aucun prétexte.

Chose extrêmement perturbante et malsaine, le vieil homme qui est septuagénaire, est follement amoureux d'Hazel qui elle, a une vingtaine d'année. Et encore plus étrange, il trouve ça passionnant le fait qu'à eux deux ils soient centenaire. Gênant.

J'ai bien aimé ce roman court mais assez dense. On ne s'ennuie jamais et quelques rebondissements viennent s'ajouter à l'histoire initiale.

L'histoire fait pas mal réfléchir, tout comme la personnalité de chaque personnage qui pourrait toute être analysées. L'acharnement de l'infirmière, la folie du vieillard et la perdition d'Hazel qui est inévitable.

Hazel est une jeune adulte très seule et elle se lie immédiatement d'amitié avec Françoise, son infirmière au caractère bien trempé qui va essayer de faire bouger les choses.
Elle est avide de lecture, puisqu'en fait elle n'a que ça pour s'occuper et j'ai trouvé extrêmement intéressants les débats entre Hazel et Françoise à propos de leurs lectures communes.

La fin m'a surprise, le dénouement est assez brillant même si au fur et à mesure de l'histoire on commence à se questionner et à peut-être même trouvé la réponse. Mais le plus impressionnant c'est que si on relit l'histoire on se rend compte que notre cerveau a totalement été manipulé !

J'ai également trouvé très intéressant le fait qu'Amélie Nothomb ait écrit deux fins, une fin heureuse et l'autre plus tragique. A nous de choisir celle que l'on préfère.

Note : 16/20



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire